LECTURE  CHRONIQUE


Revues papiers,
revues électroniques,
critiques et coup de coeur du livre.


ACCUEIL

________________________________________________________


ARCHIVES:  LECTURE CHRONIQUE

Regard sur l'écriture - Soleil et Cendres - Au coeur du cri... et plus

LECTURES -CHRONIQUES


FISSURES D'ÉTÉ
de
Dominique Zinenberg

suivi de

Les trois lumières
de Claire Keegan

FISSURES D'ÉTÉ
de
Dominique Zinenberg ( Éditions du Cygne)

présenté par Gertrude Millaire

Cette Fissure d'été,  s’est présentée dans mon ciel d’hiver en un vol d’oiseau et s'est posée sur une branche toute légère dans le silence totale. Un tout petit livre, à peine une cinquantaine de page.

Ah! mais j’aurais dû me méfier, c'est fou tout ce qui peut se trouver dans une fissure… : un peu de moisissure… de feuilles trempées… quand ça ne fourmille pas de vie… oui c’est à l’infini ! Et moi, qui aime les fissures, je suis choyée et quelle découverte !

Chaque page, que dis-je, chaque strophe quelle porte le nom de haïkus ou poème court, elle porte sa propre histoire. Oui j’ai mis du temps à terminer ce livre, chaque fissure est comme  une salle d’exposition de tableaux ayant chacun leur propre histoire, ses couleurs et son charme.

Traverser ces fissures c’est comme visiter une galerie d’art… il faut y mettre le temps. Respirer entre chaque tableau. On est presque prisonnière de cette galerie, oui on s’y promène même en plein sommeil…
Dormir en marchant
abriter la vie
échappée des haies

Oui, je suis connue pour ma sévérité dans ce genre de poésie, mais ici je ne crains pas d’affirmer que Dominique Zinenberg, maîtrise parfaitement cet art et que son recueil est un bijou, un chef d’œuvre.  C’est d’une fraicheur, d’un naturel, d’une énergie, d’une tendresse à vous couper le souffle. Et quel appétit !
Je les prends
Je les prends tous
Les haïkus d’été

Et on avance sur la pointe des pieds, frôlant la finesse de ces odeurs.
La sueur, au retour
est liqueur d’encrier
pour moissons de hasard

La force de ce recueil  vient probablement  de cette patience,  attendre que le fruit soit mûr avant de l’arracher, de lui couper ses racines, ce  long mûrissement laisse en bouche un goût velouté, d’une finesse rare.

Oui l’auteur nous dit que ce ramassis repose sur une période de 20 ans… et je ne peux mieux dire que l’auteure elle-même : ils ont en commun la forme brève et le désir secret de contenir l’infini dans l’éphémère.

Et très discrètement, l’auteur nous dessine  ce temps qui passe et nous emmène dans l’an neuf, le renouveau… mais il a fallu y mettre le prix.
J'ai déchiré
un pan inhabité
De mon âme

pour y voir cette lueur
Est-il saisissable
Ce pont
Entre hier et aujourd’hui

***
On recueille le suc
Du jour
Dans un pétale de neige.
Et nous laisse dans une espérance… du vivre
Les consignes sont claires
Entre toi et moi
L’embrassure vive


Ce petit livre est bourré de vitamines à prendre au quotidien.
Merci Dominique de m’avoir permise de  goûter ces saveurs malgré l’océan qui nous sépare.
Gertie


Les trois lumières
de
Claire Keegan (Sabine Wespieser, éditeur) 2011

présenté par Dominique Zinenberg

Pétale est la narratrice : c'est encore une petite fille qui ne peut avoir l'initiative de sa propre vie et quand ses parents décident qu'elle passera quelque temps ... tout l'été , en fait, dans une ferme chez un couple (les Kinsella), elle est un peu comme un paquet qu'on laisse sans rien et dans une sorte d'abandon d'autant que le père , en la quittant a même oublié de lui remettre ses propres affaires.

Mais Pétale va découvrir un couple aimant, bienveillant, tranquille. Elle va se sentir une personne à laquelle on prête attention, à qui l'on apprend à lire, à parler correctement, à jouer aux choses de son âge. On l'habille d'abord comme un garçon et elle est installée dans une chambre tapissée comme pour un garçon, mais pourquoi pas. Un jour le couple l'emmène en ville pour lui acheter des vêtements de fille ; on lui donne de l'argent pour qu'elle s'achète des friandises.

Peu de paroles. Des secrets dans la vie du couple affleurent : la mort du fils surtout.
La petite fille apprend à regarder, à ne pas trop parler et l'amour est si simple à recevoir puis à donner à ces deux lumières dont elle est la troisième (pour le fils, à la place du fils, avec le fils).

Au moment du retour dans sa famille après la naissance d'un énième petit frère, Pétale aura bien du mal à se détacher des bras de Kinsella. La séparation sera déchirement.

Récit-résilience d'une exquise pudeur... une vibration douce sans désir d'effet... un vrai pétale fragile et lumineux que ce récit délicat plein d'attention aux détails de la vie.

Avec Claire Kegen, l'Irlande rurale, rude et sensible, se déploie au fil de ses courts romans ou de ses nouvelles et l'on goûte sans réserve la franchise et la poésie de son style.

                      1 Fissures d'été, Dominique Zinenberg éd, du Cygne 2014
                  2.Les trois lumières, Claire Heegan, éd. Sabine Wespieser 2011

Fissures d'été de Dominique Zinnenberg
présenté par Gertie Millaire
&
Les trois lumières de Claire Keegan
présenté par Dominique Zinenberg

Avril 2015


Créé le 1 mars 2002

A visionner avec Internet Explorer