http://www.francopolis.net/images/gueuletitle.jpg

 

ACCUEIL

 

 GUEULE DE MOTS -ARCHIVES 2010-2016

   Jean-Pierre Lesieur - Serge Maisonnier - Juliette Clochelune... et plus

 

 

.

GUEULE DE MOTS



Où les mots cessent de faire la tête et revêtent un visage...

Cette rubrique reprend un second souffle en ce début 2014 pour laisser LIBRE  PAROLE À UN AUTEUR... Libre de s'exprimer, de parler de lui, de son inspiration, de ses goûts littéraires, de son attachement à la poésie, de sa façon d'écrire, d'aborder les maisons d'éditions, de dessiner son avenir, nous parler de sa vie parallèle à l'écriture...etc.

 

 

http://www.francopolis.net/rubriques/sakurai06.gifCe mois de décembre 2016

Libre parole à…

 

Patricia Laranco - François Minod – CeeJay.

Trois regards sur le monde…

 

Le monde

Le monde n'a pas de "nombril". Il tourne bien sans moi. Sans vous. Il nous a été antérieur. Il nous sera postérieur.

Il n'est pas mégalo. Il est. Il n'attend rien. Il n'entend rien.

Il oubliera notre passé; il oubliera notre présent; il oubliera notre avenir. Car c'est ainsi : il oublie tout. Rien ne peut marquer son grand corps.

***

Le monde n'est pas notre miroir. Les miroirs, je crois qu'il s'en fout. Le monde n'a rien à prouver. Rien à se prouver à lui-même.

Il EST; en toute plénitude. Par-delà ce que nous nommons "Bien"; par-delà ce que nous appelons "Mal".

***

Au monde, nous n'ajoutons rien. Le monde ne pense rien de nous.

Nous pensons plein de choses de lui...mais la réciproque n'est pas vraie.

Il est trop grand. Il est trop vieux. Il est trop jeune. Et tout est là.

 

©Patricia Laranco

(FB, le 29 novembre 2016)

 

L’horizon…

Derrière la ligne

D'horizon

Il ya les autres

Qui attendent

De pied ferme

L'intrus

Je ne les vois pas

Ne les entends pas

Mais je sais

Qu'ils sont à l'affût

Du moindre indice

 

Derrière la ligne

D'horizon

Il se passe des choses

Étranges

Des bruits

Qui courent

Et qu'on n'entend pas

Des oiseaux de nuit

Grands ducs

Bariolés d'ivresse

Des vieillards cacochymes

Éructant

Crachotant

Hoquetant

 

Derrière la ligne

D'horizon

Il paraît

Qu'on rase gratis

Et pas seulement

Les femmes à soldats

 

Derrière la ligne

D'horizon

C'est l'enfer

C'est les autres

 

C'est derrière

 

 

 

©François Minod

(FB, le 1er décembre 2016)

 

Survivants

Nous les survivants toujours définitivement accrochés au cercle de l'horizon, nous sommes en terres arides des égarés à la dérive. Notre seule moisson est de lumière.
L'herbe sous nos pas caresse le nom des sacrifiés.

***

Bleu de froid

Je serai froid déjà
Sur les pierres bleues des boulevards
Les pieds m'effleureront...
Et parfois cogneront
Les yeux seront perdus dans un regard voilé
Passeront sans me voir

Je serai froid déjà
Quand ils s'apercevront qu'il y avait un vivant
Posé sur un carton immobile et blafard
Alors ils bougeront pour emmener mon corps
Déploieront l'ingénierie du nettoyage parfait
Et je resterai froid comme quand je vivais.

 

***

Croisement relatif

Étonnement et stupeur

D'être né

Où tout et rien

Sont indiciblement confondus

Enfermés dans les arcanes du temps

Dans le primordial secret.

Il semble

Que ce qui n'appartient pas

A la matière de l'univers

Seraient nos pensées

Nos sentiments
Nos passions.

Du début de l'univers

Vers l'expansion

Se croisent

Sa fin

Vers son commencement.

Voilà l'hiatus

De la relativité des temps.

J'attends dans l'impatience

De m'encontrer.

 

 

©CeeJay (Jean-Claude Crommelynck)

(FB, novembre-décembre 2016)

 

http://www.francopolis.net/rubriques/sakurai06.gifpour Gueule de mots décembre 2016 :

Patricia Laranco

François Minod

CeeJay
 

recherche Dana Shishmanian

 

Accueil  ~ Comité Poésie ~ Sites Partenaires  ~  La charte Contacts

Site créé le 1er mars 2002-

textes sous copyright