http://www.francopolis.net/images/fstitle.jpg

Articles sur les poètes francophones contemporains
&
Poètes du monde entier

 

ACCUEIL

ARCHIVES FRANCO-SEMAILLES

 


Novembre-Décembre 2018

 

 

Mireille Podchlebnik et Sophie Hassoun-Beghin 

à Sanary-sur-Mer :

L’exposition de l’exil

 

AFFICHE

La presse locale présentait ainsi cet événement exceptionnel : « Entre le 8 et le 19 septembre, dans la cadre de la fête des traditions, la Maison Flotte a reçu une passionnante exposition, mêlant les poèmes de Mireille Podchlebnik et les œuvres de Sophie Hassoun-Beghin autour de l’exil. La première adjointe Patricia Aubert rappellera la longue histoire de Sanary avec les exilés : « Notre commune est devenue entre 1933 et 1944, le point de rencontre d'écrivains et d'artistes célèbres fuyant le régime d'Hitler », en faisant ainsi la « capitale mondiale de la littérature germanophone ». Comme le soulignera Sophie Hassoun-Beghin : « La commune a conservé cette longue tradition, continuant à accueillir les artistes et conservant cette ouverture vers les autres ». Les visiteurs ont pu apprécier le subtil travail de ces deux artistes, entre devoir de mémoire et mise en lumière du sens de l’exil. » (Sanary - Culture, samedi 22 septembre 2018).

En fait, ce fut bien plus qu’une exposition : une œuvre de collaboration étroite, sur le plan esthétique et émotionnel, entre deux artistes, la poète et la plasticienne, portée à la reconnaissance du public à la veille, presque, de la grande séparation qui allait figer leur amitié dans l’intemporel, puisque Sophie Hassoun-Beghin, souffrante, allait quitter ce monde le 19 octobre. 

Je remercie Mireille ainsi que la famille de son amie pour avoir accepté de me confier les photos des quelques tableaux de Sophie Hassoun-Beghin reproduits ci-dessous, tout comme de l’ensemble de l’exposition, permettant ainsi d’offrir aux lecteurs de Francopolis une belle visite virtuelle, en guise d’hommage et de reconnaissance pour l’effort de mémoire que cette entreprise a représenté pour les auteures. Partager l’exil, ce thème universel, toujours actuel, toujours ancré dans la mémoire des descendants d’exilés, c’est partager un signe indélébile, somme toute, de la condition humaine.

D.S.

 

Présentation du projet par les auteures

Expo0

« Plusieurs séjours dans la région de Sanary nous ont menées à explorer le parcours de mémoire mis en place par la municipalité.

En particulier, l’histoire des artistes qui ont fui le régime nazi dès le début des années 30 et ont trouvé dans cette ville refuge et inspiration, a fait résonance avec notre propre histoire.

De cette découverte, étayée par la lecture d’auteurs relatant leur fuite, leur exil et pour certains leur internement dans les camps du sud de la France, est née l’envie de participer à notre façon à la transmission de cette mémoire. »

 

Parcours général de l’exposition

Expo2

Expo3

Expo8

 

Focus sur quelques poèmes et tableaux

Sanary-sur-Mer

                                                                                 Pour Manfred Flügge

Mer bleu azur

Manteau de brume

Le ciel ouvre le crépuscule

 

Vagabondages

 

Formes insolites

Les nuages

Tracent

Des cocons de lumière

 

Ondes solitaires

Marées éphémères

 

Au feu des arbres secs

Une pluie d’étincelles

Tombe sur la mer

 

Entre les pointes de la Cride

Et de la Tourette

Une plage

Émerge de la paroi rocheuse

 

Havre de paix

 

Le soleil écarlate

Se meurt

Et le murmure des étoiles

Est le chant

De l’exil en méditerranée

 

Exil

 

Je porte en moi

Le lourd mystère

La peine des exclus

A jamais disparus

 

Dans les plaines de l’Est

Et les forêts glacées

L’oiseau frissonne

Et son chant lancinant

Exhume les traces du passé

 

Je porte en moi

La chaîne des esclaves

Titubants et transis

Sous le joug récurrent

Des haines séculaires

 

Je porte en moi

L’incertitude

Sans attaches et sans patrie

Les racines brisées

Par l’absence des morts

Sans sépultures

 

L’écriture est un naufrage

Où s’écueillent les jours

Les pays désertés

Et les rêves obscurs

Le cheminement perpétuel

De la mémoire en exil

 

Extrait de Passeur de sens,

Éditions En forêt /Verlag Im Wald, 2007

 

Les exilés

 

Ils portaient copeaux

Et guenilles

Et leurs rêves de liberté

 

Ils marchaient

toujours plus loin

aux confins

des solitudes

 

L’infortune

enfouie

au plus profond

de la honte

et du désarroi

 

Ils étaient

compagnons d’espérance

 

Dans leurs regards

Brillaient les étoiles

et le reflet de nos âmes

 

Ils étaient vous

Ils étaient moi

 

mai 2018

 

Balades en méditerranée

 

Beauté du ciel

Une escale

Soleil de traverses

Le temps d’un voyage

 

Dans le bleu confondu

De la mer et du ciel

Une ligne laiteuse

À l’horizon

s’installe

 

Surplombant

Les criques escarpées

Les arbres penchent

Sous le fardeau

du temps

 

Figuiers et pins odorants

Accompagnent

les balades

A travers vignes

A travers bois

 

S’égarer

Dans les sentiers

Se nicher dans un lit

De verdure

S’enivrer de cistes

 

Un papillon entame

Une danse du vent

Chaleur ardente

et chant des cigales

Monotone et lancinant

 

Dans le port

Les bateaux sommeillent

 

Au loin

Voiliers

Suspendus

Au frémissement de la mer

 

22 Décembre 2017

 

 

Mémoires

 

Mémoires des marées

Lointaines

Le vent danse sur la grève

 

Dans une parabole

Se déroule

La trame indicible des rêves

 

Les rivages emportent

Les souvenirs

De tous les voyageurs

Sans visage

 

Marche invisible

Marche de l’ultime

 

En silence leurs pas

S’esquivent

Au bord de l’eau

 

Les absents

Parés de longs manteaux de brume

Façonnent le crépuscule

 

Le souffle à la dérive

Je sillonne

Les méandres de leurs existences

 

Je me nourris de leur lumière

Je suis

Le Passeur de sens

 

Extrait de Passeur de sens,

Éditions En forêt /Verlag Im Wald, 2007

 

 

Voyageur

 

 

 

Voyageur infatigable

Sans âge et sans visage

Tu erres sur la grève

Au hasard de tes rêves

 

Ta route comme un miroir

Traverse le temps

Ivresse et solitude

 L’asphalte te contemple

 

Au gré de tes rencontres

Tu croises dans les villages

Des regards où l’attente

S’étoile dans la nuit

 

L’espérance te guide

Compagnon de l’exil

Ton errance est infinie

 

Extrait de Passeur de sens,

Éditions En forêt /Verlag Im Wald, 2007

 

 

Textes de Mireille Podchlebnik

Installations, collages et peintures de Sophie Hassoun-Beghin

 

Mireille Podchlebnik, née à Paris en 1956, est issue d’une famille d’origine polonaise et ukrainienne. Engagée depuis de nombreuses années dans un travail de recherche historique et généalogique, elle relate dans ses écrits, à travers la poésie, la trajectoire de sa famille marquée par la Shoah.

Elle a publié des poèmes dans des revues (Intervention à Haute Voix, Recours au poème, Poésie sur Seine, Soc et Foc, Comme en poésie) et plusieurs recueils, dont Mosaïques, éditions IHV, 2014, Tailleurs pour femme, La Porte, 2014.

Présence à Francopolis : coup de cœur novembre 2013, juin 2016, sélection d’auteurs de mars 2016 (avec une présentation), poèmes dans la rubrique Franco-semailles de janvier-février 2018.

Sophie Hassoun-Beghin est née à Paris en 1959. Après un passage par Constantinople, sa famille paternelle d’origine arménienne traverse le Bosphore pour arriver jusqu’en France. Sa création artistique, nourrie par cette histoire, s’exprime à travers la réalisation de sculptures qui mettent en scène personnages et fantômes. Elle a créé son « Radeau de la méduse » représentant le sort malheureux des migrants franchissant la Méditerranée.

Ses autres formes d’expression, collages et peintures, sont une libre interprétation et transformation du monde qui l’entoure. Ses œuvres ont fait l’objet de plusieurs expositions et d’un travail collaboratif avec d’autres artistes : graveurs, sculpteurs et poètes (voir le site :  https://www.instagram.com/sophbeg/).

 

 

 

Francosemailles 
novembre-décembre 2018

Recherche : Dana Shishmanian  
 

 

 

Accueil  ~ Comité Poésie ~ Sites Partenaires  ~  La charte  ~  Contacts

Créé le 1 mars 2002

A visionner avec Internet Explorer