LIENS & TROUVAILLES

 

Et aussi quelques liens et trouvailles sur la toile quelques ponts de signes

ACCUEIL

SALON DE LECTURE

LECTURES - CHRONIQUES

CRÉAPHONIE

UNE VIE, UN POÈTE

D’UNE LANGUE à L’AUTRE  

FRANCO-SEMAILLES

VUE DE FRANCOPHONIE

ANNONCES & LIENS

BIBLIOTHÈQUE FRANCOPOLIS

COUP DE CŒUR

PIEDS DES MOTS

GUEULE DE MOTS

SUIVRE UN AUTEUR

TERRA INCOGNITA

APHORISMES & HUMEURS

CONTES & CHANSONS

ÉDITION SPÉCIALE 

LES AUTEURS PUBLIÉS

LES ANCIENS NUMÉROS

 

 

SITES AMIS – ACTUALITÉS LITÉTRAIRES

 

OCTOBRE-NOVEMBRE/DÉCEMBRE 2021

Diérèse – Les Deux-Siciles : le site

La substantielle revue Diérèse créée en 1998 par Daniel Martinez est arrivée cet été au numéro 81 : pour le riche sommaire (316 pages, dont une section Poésie internationale : allemande, chinoise, russe, et une section notes de lecture cumulant des recueils de 23 éditeurs), voir l’annonce sur son site.

Auteur de plusieurs recueils, récipiendaire, en janvier 2019, du Prix des postiers écrivains pour son livre de poèmes Le temps des yeux (éditions Lavoir Saint Martin, 2018) – dont on peut lire un article par Pierre Kobel sur son site pierresel, avec des extraits de la première édition, 2016 – Daniel Martinez est un poète complet, assurant, à lui seul, toute une institution d’édition, promotion et diffusion de la poésie.

Par la revue Diérèse, qui affirme aussi une présence en ligne, en plus de la distribution aux abonnés de ses massives éditions imprimées. Par les livres publiés à titre d’éditeur, sous l’enseigne Les Deux-Siciles, dont la dernière parution est une riche anthologie de la poésie chinoise classique (Anthologie de la poésie des Tang, traduite et présentée par Guomei Chen, préface de Pierre Dhainaut, 280 pages, septembre 2020, 25 €). Enfin, par les articles postés en ligne sur ce site riche en info, prises de positions, et échanges autour des poètes et de la poésie qu’est Diérèse et Les Deux-Siciles : visitez-le, vous serez ravis.

Poète et infatigable passeur de poésie, Daniel Martinez se confie à Pierre Kobel dans une interview mémorable donné il y a tout juste 10 ans dont nous citons la conclusion, car elle nous concerne tous : « La diffusion de la poésie est insuffisante comme chacun sait, les médias grand public en parlent peu ou mal, d’où un sentiment d’exclusion du poète, donnerait-il raison à Platon ? Je ne veux pas le croire. Publier, éditer de la poésie aujourd’hui est un acte courageux (mais pas téméraire). » Et sur sa revue : « Mais je tiens aussi à ce que la revue garde ce caractère artisanal qui est le sien, garant de son indépendance. La liberté, première. » (Un entretien avec Daniel Martinez, 25 novembre 2011).

Notice biobibliographique sur le site de la médiathèque Seine-et-Marne.

 

Radiooccitanie/Poésie (sur lespoetes.site)

Écouter les émissions : Confinement n° 62 & 63 font référence au livre d’André Velter : "Séduire l'univers", avec sept tracés sonores de Jean Scharz, précédé de "A contre-Peur", avec quatre ciels de Marie-Dominique Kessler (NRF/Gallimard  2021, 210 p, 25 €).

« Dans ce livre de plus de deux cents pages, véritable livre d’art par les illustrations (les quatre ciels) de Marie-Dominique Kessler et les tracés sonores de Jean Schwartz, André Velter livre à ses lecteurs l’intimité de sa posture d’où naît le poème dans, en premier lieu, la période contrainte du confinement sanitaire « A Contre-Peur » et par la suite dans l’aventure nomade retrouvée et mémorisée. »

 

Recours au poème – Numéro 211 — Novembre/Décembre 2021

La revue en ligne co-dirigée par Marilyne Bertioncini et Carole Mesrobian nos dévoile toujours des ricesses insoupçonnées. Au sommaire : poésie, avec Philippe Leuckx, Khalid El Morabethi, Datcho Gospodinov (traduit du bulgare par Krassimir Kavaldjiev), Christophe Pineau-Thierry, Marie Tavera, Marie-Noëlle Agniau, Alain Brissiaud, Jean-Marc Barrier.

Nombreuses chroniques et notes de lecture signées, entre autres, par Cécile Oumhani, Rémi Soual, Gérard Bocholier, Marilyne Bertoncini, Marc Delouze, Matthias Lair, Pierre Tanguy, Jean-Luc Favre-Reymond, Irène Duboeuf, Marie Alloy, Gérard Le Goff.

Et une enquête sur les conséquences de la crise sanitaire sur l’édition et la diffusion, de la poésie en particulier, La poésie, « En ce siècle cloué au présent » (en référence à un vers de Bernard Noël), signée par Carole Mesrobian.

 

Potomitan & Île en île

Pour comprendre et retenir le nom symbolique du site Potomitan, nous renvoyons aux explications étymologiques et cultuelles données dans la Wikipedia :

« Le potomitan (également orthographié poteau-mitanpoto mitanpoto-mitan, ou pòtòmitan : en créole haïtien : "pôle central" – du français : poteau, "poste", et mitan, un archaïsme pour "moitié") est un élément essentiel caractéristique structurelle du hounfour (temple) dans le vodou haïtien . Occupant la position centrale dans le péristyle (espace sacré au centre du hounfour / oufo), le potomitan prend la forme d'un poteau en bois décoré (parfois un arbre vivant) au moyen duquel, croit-on, le loa peut descendre sur terre pour habiter, pour un temps, les corps des fidèles par possession spirituelle.

La structure se compose généralement de l'ensemble du tronc d'un palmier, fixé au sol par un socle en maçonnerie communément appelé socle et fixé en haut au toit du temple. Un potomitan est souvent peint avec des dessins aux couleurs vives, comportant généralement le motif de deux serpents entrelacés, symbolisant le couple divin primordial masculin et féminin Damballa et Ayida Weddo qui, selon la cosmogonie de la religion haïtienne, soutiennent le ciel, l'empêchant de s'effondrer et tomber sur terre. »

Le site Potomitan – « site de promotion des cultures et des langues créoles / Annou voyé kreyòl douvan douvan » – se construit en effet comme un « axis mundi » du monde franco-créole : un monde multi-culturel, multi-cultuel et multi-religieux, multi-ethnique et multi-national, où la créativité seule s’érige en maître.

Monde insulaire, étendu sur plusieurs océans et plusieurs continents tout en s’élevant au-dessus d’eux, car l’île est justement par définition hors du continent – du contingent même, on aurait envie de dire. D’ailleurs l’île représente en elle-même un condensé supra-symbolique d’axialité, puisqu’elle se constitue en centre d’un monde propre, absolue donc universel, tout en tissant des liens subtils avec toute autre île, aussi unique et universelle en elle-même – toutes, des neurones d’un monde imaginaire de l’Humain. D’où le nom de cet autre site, dont on dirait qu’il est le grand-frère de Potomitan : Île en île, qui affiche son vaste territoire (Caraïbe : Guadeloupe, Guyane, Haïti, Martinique ; Océan Indien : Comores, Madagascar, Maurice, Réunion ; Pacifique : Nouvelle-Calédonie, Polynésie).

Mais trêve de spéculation : nous invitons nos lecteurs sur ces deux sites, extrêmement riches, vivants, ouverts à toutes les actualités, et présentant des matériaux à jour et originels sur de grands auteurs, dont certains ont leur page dédiée (avec notice biobibliographique, chroniques et études), ainsi que différentes autres ressources et références pour le lecteur avisé ou souhaitant s’instruire (historiques, géographiques, linguistiques, culturelles, artistiques, …).

Ainsi par ex., sur Potomitan : la page Le musée du Dodo (concernant Maurice) réalisée par Emmanuel Richon, l’encyclopédie en ligne dans l’onglet Ayiti / Haïti, sous la responsabilité d’ Emmanuel W. Védrine, la page ouvrant vers une anthologie par auteurs de Poèmes créoles, ou celle intitulée Auteurs ouvrant vers des pages dédiées (dont Aimé Césaire, Patrick Chamoiseau, Michel Ducasse, Saint-John Kauss, José Le Moigne, Monchoachi, Ernest Pépin, Umar Timol), ainsi que la très riche page ouvrant vers une Bibliographie tous genres (œuvres, antjhologies, critique, revues, …). Le site existe depuis env. 2001.

Sur Île en île : la rubrique 5 questions pour Île en île, qui regroupe des entretiens (textes et/ou vidéos) avec des écrivains et personnalités du monde entier ; l’Index littéraire par auteurs (dont Monique Agénor, Marie-Célie Agnant, Georges Anglade, Nathacha Appanah, Sedley Richard Assonne, Anne Bihan, Catherine Boudet, Georges Castera, Aimé Césaire, Pierre Moïse Célestin, Malcolm de Chazal, Léon-Gontran Damas, Maggy De Coster, Ananda Devi, Anderson Dovilas, Suzanne Dracius, Oswald Durand, Frankétienne, Jeanne Gerval ARouff, Gilbert Gratiant, Robert-Edward Hart, Gary Klang, Dany Laferrière, Jean-Marie Gustave Le Clézio, Jean-Robert Léonidas, René Maran, Édouard J. Maunick, Jean Métellus, Monchoachi, James Noël, Ernest Pépin, Saint-John Perse, Anthony Phelps, Max Rippon, André Robèr, Jacques Roumain, Rodney Saint-Éloi, Julienne Salvat, Khal Torabully, Évelyne Trouillot, Lyonel Trouillot, Gary Victor, Joseph Zobel) et par littératures (calédonienne, comorienne, guadeloupéenne, guyanaise, haïtienne, malgache, martiniquaise, mauricienne, polynésienne, réunionnaise); les rubriques par genre –  poésienouvelles et contes, chansons, essais, extraits de prosethéâtre et entretiens ; la chronologie antillaise et les dossiers sur les explorateurs ; enfin, les ressources sur les beaux-arts et la musique et des liens pour retrouver les maisons d'édition et les librairies aussi bien que la presse et les médias insulaires. Mis en ligne le 12 octobre 1998, le site s'est enrichi pendant 23 ans ; fruit d'une génération de recherches, ses archives restent disponibles en ligne.

 

JUILLET-SEPTEMBRE/OCTOBRE 2021

 

Le 38ème Marché de la Poésie - Paris

Repoussé plusieurs fois à cause de la pandémie, programmé cette fois-ci sans trop de risques pour la semaine du 20 au 24 octobre: le Marché de la poésie vous donne rendez-vous place Saint-Sulpice à Paris, avec vos éditeurs et vos auteurs préférés !

 

Lectures de Martine Morillon-Carreau 

Lectures de l’auteure de son dernier recueil, Et puis quoi d’à venir, en édition bilingue français-anglais, traduit en anglais par Patrick Williamson, accompagné par onze encres de Marc Bergère, paru aux éditions Transignum (mai 2021) : https://www.youtube.com/watch?v=8keoRBBfArU

Aussi lectures d’un précédent recueil mais c'est ailleurs toujours, Sac à mots éditions, 2008 : https://www.youtube.com/watch?v=8keoRBBfArU

 

Présences de Nina Zivancevic :

1er octobre : Salon du livre slave, avec  l’éditeur NON LIEU, signature des livres : 15 heures – 18 heures, à la Sorbonne IV, métro Malesherbes  108 Boulevard Malesherbes 75017

14 octobre : Performance and book signing in English of the book Roller-skating Notes, Coolgrove Press; New York 2021: 19h Paris Lit Up, hosted by Malik Ameer Crumpler   103 Rue Julien Lacroix, 75020 Pari

15 octobre : Lecture-performance  avec l’accompagnement musical. Signature du livre La Source de lumière édition l’Unicité ; Paris 2021 : 18 h30 – 21h30,  Galerie Pozor , Vill’up/Cité des sciences, Porte de la Villette, Paris 19e

23 octobre : Marché de la Poésie chez l’Unicité tout la journée, et chez l’Harmattan le soir  20h-21 :30

 

Découvrez le nouveau site d’Éric Dubois, poète et écrivain !

L'ire du Dire - Entretien avec Eric Dubois, l'homme qui entendait des voix

Émission du 22 septembre 2021 sur Fréquence Paris Plurielle 106.3 fm Paris http://rfppnet . Pour relayer: Podcast Littéraire - L'ire du Dire - Entretien avec Eric Dubois, l'homme qui entendait des voix

 

 « Je hurle mais tu ne réponds pas » : lecture de poésie féminine afghane 

Dimanche 21 septembre 2021 à 17h, à la Maison de la poésie de Paris, avec Husnia Anwari accompagnée de Kengo Saito (rubâb).

 

AVRIL-MAI 2021

 

Déconfinement littéraire et poétique à la Mairie du Ve arr. à Paris : FESTIVAL QUARTIER DU LIVRE

Du 2 au 9 juin, les amoureux des mots seront comblés avec plus de 200 événements littéraires organisés dans tout le 5e : librairies, maisons d’éditions, universités, commerces, établissements scolaires, musées, mairie et bien sûr nos formidables bibliothèques : bibliothèque Buffon, bibliothèque Centrale deet  Santé des Armées, bibliothèque Cujas, bibliothèque Cuzin, Bibliothèque des Littératures Policières, Bibliothèque Interuniversitaire de la Sorbonne, bibliothèque de l’Heure-Joyeuse, bibliothèque Mohamed-Arkoun, Bibliothèque Pour Tous des Bernardins, bibliothèque Rainer-Maria-Rilke, bibliothèque Sainte-Barbe.

Dans ce cadre, nombre de nos amis poètes seront présents et feront des lectures, dont : Dominique Zinenberg, François Minod, Eva-Maria Berg. Bonnes rencontres !

 

Le prix francophone du Festival de la poésie de Montréal récompense Linda Maria Baros

Le jury du Festival de la poésie de Montréal (FPM) a attribué le Prix francophone international du Festival à Linda Maria Baros, pour son recueil La nageuse désossée. Légendes métropolitainespublié aux éditions Le Castor Astral en 2020. La nageuse désossée : légendes métropolitaines raconte des légendes urbaines influencées par la cruauté de l'époque contemporaine ainsi que par les mythes archaïques ou récents associés au monde des villes. « Rêveur ou cauchemardesque, ancré dans le mythe, le recueil est profondément original. Il donne à voir le monde tel qu’il est, barbare, horrifique, que l’homme s’imagine contrôler, alors qu’il l’a lancé sur une trajectoire mortifère et apocalyptique. Par sa force d’invention, la poésie de Linda Maria Baros se métamorphose en salves d’avenir. » (source de l’info : Thomas Faidherbe, sur livreshebdo.fr, 31-05-2021).

 

La revue en ligne Le Littéraire /section Poésie

Nous découvrons avec beaucoup d’intérêt cette revue-magazine en ligne, riche de nombreuses rubriques littéraires et non seulement, dont la poésie, régulièrement chroniquée par Jean-Paul Gavard-Perret. Parmi ses tout derniers articles nous signalons ceux consacrés au livre de Denis Langlois, Le voyage de Nerval, au recueil de Pierre Schro­ven Ici (récemment paru aux éditions Arbre à paroles – voir aussi nos Annonces), et à celui dÉmi­lien Chesnot, in/carne, (édi­tions  Æncrages & Co, 2020), dont nous citons : « Le corps navigue entre passé et futur, il affleure dans le pay­sage, s’y immerge, s’y écrit en un mon­tage de frag­ments alter­nés à l’image des blocs peints par Gilles du Bou­chet qui font écho aux poèmes dans tout un jeu de refends. Ils prouvent qu’il est impos­sible de prendre corps sinon dans la cou­pure là où même la dia­lec­tique des rêves a du mal à mettre le réel debout… »

 

Arts & Lettres : Suivez les partenariats de traductions poésie sur arts et lettres !

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone, créé en 2009 et animé par Robert Paul, par ailleurs fondateur du Musée du Livre Belge, réunit à ce jour près de 5000 membres. Nous signalons tout particulièrement l’annonce le 12 mai de partenariats sur la traduction littéraire, et vous souhaitons bonne découverte de ce site riche en vidéo présentant de beaux textes, mis en lumière par de belles œuvres plastiques et dits voire mis en musique ou accompagnés d’œuvres musicales.

 

La revue Recours au poème, dans son numéro 2008 (mai/juin), à la rubrique Revue des revues, nous fait la joie de dédier un compte-rendu détaillé, sous la plume de Rémy Soual, enseignant de lettres classiques et écrivain (voir son blog), à notre précédent numéro (Revue Francopolis, numéro 166) : nous sommes émus de nous sentir compris dans notre démarche (« envers du monde que les plumes de Francopolis n’ont de cesse d’explorer, par-delà les carcans de pensée et les prismes idéologiques, selon la philosophie de la charte dont "L’esprit du multiple" retraduit cet esprit collectif », dessinant les « contours inédits d’une création en partage »).

Dans ce dernier numéro de la revue menée par Marilyne Bertoncini et Carole Mesrobian, nous remarquons aussi, de cette dernière, la belle présentation de la revue L’Intranquille (qui) fête ses 10 ans, et des recueils du label éditorial Le Lieu-dit L’Ail des ours (Sabine Péglion, Dans le vent de l’archipel, et Jacques Robinet, Brèches). Le riche dossier dédié à Baudelaire, banal contemporain – notre semblable, notre frère – par Marilyne Bertoncini, attire particulièrement notre adhésion.

 

Radiooccitanie/Poésie Écouter les émissions : Confinement n° 44 du 29 avril était dédié à des revues et recueils récemment parus dot celui de Michel Cosem, et principalement Joël Vernot ; Confinement n° 46 du 20 mai consacre un bel espace à Marie-Josée Christien et à plusieurs de ses recueils de poésie.

 

Le site La Pierre et le Sel de Pierre Kobel, initié en 2011, se veut passeur de la poésie sans frontières d'espace et de temps. On y lit, avec la joie que nous partage le « passeur », un poème chaque jour, de poètes de toutes époques (de Nerval à Gabrielle Althen, Bruno Doucey, Ariane Dreyfus, Werner Lambersy, Pierre Dhainaut, Maram al-Masri, Claude Ber, Eric Dubois, Guy Gauffette, Ara Alexandre Shishmanian…) Occasion de (re)découvertes et de rencontres, dont on aimerait citer deux en particulier, qui nous tiennent à cœur : Antonin Artaud (Cet arbre et son frémissement / forêt sombre d’appels, / de cris, / mange le cœur obscur de la nuit) et Béatrice Douvre (Au soir des sources / À des peurs d’herbe loin /  Quand les portes s’éteignent)

 

Le site de Patrick Joquel nous présente ses dernières parutions (Photos-Haïkus, Cinq suites pour un no man’s land) et ses rencontres et lectures, toujours accompagnées des tout derniers poèmes tels de petits cailloux sur le chemin. En voilà un :

j’ai un désir d’ermite

une envie insulaire

de vivre là où le solide

ne tient qu’à un fil d’écume

à ma peau d’homme

 

Le site Poésie pour tous de Pedro Vianna

Outre ses propres recueils de poésie, mis en ligne au fur et à mesure de l’écriture, Pedro Vianna poursuit l’œuvre de transcription et mise en ligne des poèmes inédits d’ Éric Meyleuc. Par ailleurs, à sa rubrique Poème du mois, Pedro cite un fragment du Carnet noir de Gilbert Vautrin… (quelle heureuse coïncidence : à Francopolis, nous avons un « coup de cœur » ce mois, dédié au même poète, publié par Kader Rabia dans son Baz’art Poétique !)

 

La Revue CMC Review

Cette revue en ligne, créée et dirigée par Hédi Bouraoui (York University, Toronto), sollicite des soumissions électroniques d’articles interdisciplinaires, en anglais ou en français, sur les pays de la Méditerranée, et surtout sur les relations entre la rive nord et la rive sud de la Méditerranée, tout en soulignant l’Afrique du Nord. De portée humaniste, la Revue accepte des articles sur les littératures, les arts, et les cultures plurielles. Cette Revue publie aussi des œuvres de création (poésie, nouvelles, etc.), et des comptes rendus.

Nous signalons dans le dernier numéro (vol. 7, n° 2/2021) : une étude de Elizabeth Sabiston pourtant sur Transcultural Migration in the Novels of Hédi Bouraoui, un essai de Monique Lise Cohen sur Henri Meschonnic, un article de Francine Caron sur la nouvelle de Monique W. Labidoire 1942: Une enfance et un peu plus, une chronique de Michel Bénard au recueil Lilith, l’amour d’une Maudite de Nicole Hardouin.

 

Les Illuminations, Britten/Rimbaud– Yan Levionnois (violoncelle et récitant) : une belle réalisation poético-musicale dont nous fait part Frédéric Grolleau, philosophe et écrivain, directeur de rédaction de la revue Le Littéraire (sur son site du 21 avril 2021). Il s’agit d’un coffret de 2 CD contenant les Suites pour vio­lon­celle seul, opp. 72, 80 et 87, de Benjamin Britten, interprétées par Yan Levionnois, qui opère également comme récitant des poèmes de Rimbaud. Les Belles Écouteuses, 20 € – strea­ming / MP3 10 €, 12 €, 15 € sui­vant technique.

« Mêlant sa voix de réci­tant à son archet de vio­lon­cel­liste hors pair, le musicien-littéraire sou­ligne – dans un livret au demeu­rant assez indé­chif­frable du point de vue gra­phique – que les deux œuvres lui paraissent en effet avoir en com­mun des mélo­dies ori­gi­nales et une même pro­pen­sion aux rythmes asy­mé­triques. Il faut rap­pe­ler que Brit­ten avait écrit une pièce pour voix et orchestre inti­tu­lée « Illu­mi­na­tions », com­po­sée pré­ci­sé­ment à par­tir des textes de Rim­baud… Et il faut recon­naître que le mariage entre voix et vio­lon­celle par­vient ici à pro­duire une « alchi­mie » que Rim­baud lui-même n’aurait sans doute pas reniée. »

 

Sentiers d'auteurs # 285 – Parme Ceriset interviewée par Patrick Jagou

L'interview intégrale de la poétesse Parme Ceriset (docteure en médecine) dont la version courte a été diffusée sur les ondes de RTL2© - Massifs de Savoie les 3 et 4 avril 2021. Émission réalisée en partenariat avec la Société des Auteurs Savoyards.

 

Trois crimes d’État : I. Mihai Eminescu, II: Nicolae Labiş, sur le site de Dana et Ara Alexandre Shishmanian ; il s’agit des résumés en français, téléchargeables, des 2 premières  parties du livre d’Ara Alexandre Shishmanian Trei crime de stat (Trois crimes d’État) : Mihai Eminescu, Nicolas Labiş, Marin Preda, paru online (Les Cahiers « Psychanodia » - n° 2 / Avril-Mai 2021).

L’étude sur la mort de Mihai Eminescu analyse deux documents médicaux d’époque et conclue, en les corroborant entre eux et en replaçant les faits dans le contexte de la soi-disant « maladie » psychiatrique et de la mort subite du grand poète roumain (1850-1889), à un assassinat politique.

L’étude sur le décès soi-disant « par accident de tramway » du jeune poète Nicolae Labiş  (1935-1956) démontre, à partir de témoignages d’époque révélés des décennies après, qu’il s’est agi d’un crime politique ocommandité par le régime encore stalinien qui sévissait en Roumanie et orchestré par la « securitate ».

 

FÉVRIER-MARS 2021

 

La Levure Littéraire : ne cliquez pas sur le lien, hélas, il est grillé ! Notre amie, la poétesse Rodica Draghincescu, créatrice et animatrice de cette splendide revue numérique internationale de littérature et arts fondée en 2010, a fait part à ses amis sur Facebook de la catastrophe touchant la LL, qui se trouve, hélas, parmi les 3,5 millions de sites du monde entier à avoir été détruits suite à l’incendie du centre de données de l’hébergeur OVH à Strasbourg. Elle fait appel à des dons pour reconstituer le site de La Levure Littéraire, dont la dernière édition, le numéro 14, était dédié à la traduction : nous relayons son appel auprès de nos lecteurs !

 

Recours au poème dernier numéro paru : Numéro 207 – Mars/Avril 2021 ; Dossiers : Hommage à Jean-Jacques Viton ; Giuseppe Conte et langue et traduction ; Un événement poétique international : Le Zoom des poètes 2021. Plusieurs poètes sont à l’honneur par leurs groupages ou des chroniques à leurs recueils. Notre coup de cœur dans ce numéro : l’entretien autour de la traduction de poésie, avec Marilyne Bertoncini, réalisé par Carole Mesrobian (Un don des mots dans les mots, est traduire : entretien avec Marilyne Bertoncini, 6 mars 2021). Une citation : « Rien n’est jamais fixé, il s’agit d’un artisanat, pas d’un travail mécanique, il faut toujours s’adapter aux textes, aux auteurs et à leurs exigences – étudier aussi le champ culturel et linguistique dans lequel a été produit un texte… Il n’y a pas une méthode, ou un outil défini – c’est une série de "bricolages", d’essais, d’hypothèses, d’ajustements. »

 

Danger poésie, le blog-revue d’André Chenet, publie le 28 mars un hommage-souvenir intitulé : La légende de Tristan Cabral, où l’on peut lire des poèmes qui lui sont dédiés, un inédit de Cabral, et une belle évocation du poète par André, qui finit ainsi : « Mon ami, ta dernière lettre m'avait tellement réjoui mais aussi empli d'une tristesse profonde. Le poème est un pont entre les mondes, un rendez-vous certain où ne manquons jamais de rien. » Émouvant pour tous ceux qui ont connu ou seulement croisé Cabral (décédé en juin 2020).

Comme nous le rappelait Recours au poème lors de l’annonce de sa mort (Une étoile noire disparaît), « son dernier recueil, Poèmes à dire,  est paru (comme nombre de ses titres),  par les soins du poète-ami-éditeur Jean-Michel Sananes, aux éditions Chemins de plume » (avril 2019, 12 €).

 

Mondes francophones : revue internationale des francophonies, à découvrir : « La revue entend offrir, grâce à l’internet, un vaste public aux innovateurs de la pensée et du style s’ils s’engagent personnellement dans ce qu’ils écrivent, privilégiant l’essai plutôt que l’article universitaire, et, en fiction et poésie, ceux qui "attaquent" la langue française dans sa diversité plutôt que ceux qui la "défendent", comme le disait Marcel Proust. (…) Loin du nombrilisme franco-français qui peut agacer à juste titre, la revue, ouverte aux vents du Tout-Monde francophone, accueille tous les intellectuels, les auteurs, les artistes qui souhaitent faire connaître le plus largement leurs œuvres, qu’elles soient de création pure ou d’analyse, et les confronter aux réactions du public le plus large. Les lecteurs, en effet, sont invités à prendre parti et leurs réactions publiées (après "modération").» (extrait de l’a présentation de la revue par Michel Herland, qui l’a dirigée depuis 2018 jusqu’à février 2021 quand il a passé la main à Jeanne Jégousso).

Parmi les dernières publications :  A. Leupin, L’Hérésie poétique. Du Moyen Âge à la modernité, analyse du livre d’Alexandre Leupin, fondateur et premier dirigeant de la revue, par Jean-Pol Madou ; « Une dernière brassée de lettres » de Claude Luezior, note de lecture par Sonia Elvireanu ; « Tropiques » suivi de « Miserere » : un recueil de Michel Herland, note de lecture par Jean-Noël Chrisment.

 

Traversées, revue littéraire, publié avec le soutien du Fonds National de la Littérature (Académie Royale de Langue et Littérature Françaises de Belgique), de la Promotion des Lettres de la Fédération de Wallonie-Bruxelles, et réalisé avec l’aide de la Province du Luxembourg. Parmi les dernières publications (n° 97 – 1/2021) : Chronique d’une affection poético-virale par Georges Cathalo, qui montre indubitablement que « Face aux situations extrêmes comme la crise sanitaire de 2020, la réactivité des poètes a été efficace. » Retenons également quelques notes de lecture : Martine Rouhart. Les fantômes de Théodore (récits ; éditions Murmure des Soirs, 2020), chronique par Arnaud Delcorte ; Yves NAMUR, Dis-moi quelque chose (115 chants ; Arfuyen, 156p., février 2021), chronique par Marc Wetzel ; Thierry Radière, Entre midi et minuit (poésie, La Table Ronde, 2021), chronique par Lieven Callant.

 

Terres de femmes : Anthologie poétique Terres de femmes 2021. 116 femmes poètes contemporaines, dont : Gabrielle ALTHEN, Marie-Claire BANCQUART, Linda Maria BAROS, Claude BER, Eva-Maria BERG, Claudine BERTRAND, Claudine BOHI, Christine BONDUELLE , Laurence BOUVET,  France BURGHELLE REY, Magda CÂRNECI, Cristina CASTELLO, Rodica DRAGHINCESCU, Cécile GUIVARCH, Brigitte GYR, Cécile A. HOLDBAN, Vénus KHOURY-GHATA, Ghyslaine LELOUP, Maria MAÏLAT, Angela MARINESCU, Florence NOËL, Colette NYS-MAZURE, Cécile OUMHANI, Angèle PAOLI, Sabine PÉGLION, Jackie PLAETEVOET, Nathalie RIERA, Valérie ROUZEAU, Stella VINITCHI RADULESCU.

 

Radiooccitanie/Poésie Écouter les émissions : deux émissions de mars sont consacrées à Jean-Pierre Thuillat ; la dernière émission (25 mars) est dédiée à Philippe Jaccottet. L'éditorial de Christian Saint-Paul : le dernier est principalement dédié à Paul Valet, tout en nous faisant aussi découvrir des poètes étrangers en traductions récentes, dont le poète et philosophe roumain Lucian Blaga, par le biais de l’anthologie La lumière d’hier, composée et traduite par Andrea-Maria Lemnaru-Carrez (éditions érès, collection Po&psy, 2019, 96 p., 12 €). Le site contient aussi une anthologie poétique permanente Quelques textes, et des annonces d’Evènements  (France) / Evènements  (Occitanie) et de PARUTIONS.

 

La voix des poètes :

Des extraits lus par Philippe Jaccottet, « tirés de livres publiés entre la première Semaison et Après beaucoup d'années, dans une lecture réalisée pour un CD – à ce jour épuisé – publié en 2002. Mise en ligne par Arthur Yasmine, poète vivant, dans l’unique objet de perpétuer la Poésie française » (son site : https://www.arthuryasmine.com/): écouter sur youtube.

Écouter l’entretien de Philippe Jaccottet avec L'Arbre à Lettres (31 janvier 2011), sur youtube.

Rencontre poétique avec Victor Saudan sur youtube.

Écouter Claude Luezior lire des poèmes de son recueil Clames sur dailymotion.

Pedro Vianna sera l’invité de Marie-Stéphane Vaugien dans le cadre de l'émission L'onde poétique.  Dis-moi ta poésie du 1er avril 2021 (IdFM) (voir son site Poésie pour tous/ Nouveautés).

 

Semaine de la francophonie serbe : le Centre culturel de Serbie (123, rue Saint Martin, 75004 Paris, Tél. : 01 42 72 50 50 ; email : info@ccserbie.com ; site : www.ccserbie.com) annonce une semaine dédiée à la richesse de la culture serbe en français, dans le cadre des programmes de l'Organisation internationale de la Francophonie.

 

Le site de Dana et Ara Alexandre Shishmanian : lancé le 15 mars 2021 (poésie, critique et histoire littéraire, histoire des religions – publications communes : études et ouvrages collectifs – et autres… en cours et à venir !)

 

« Dire oui », anthologie proposée par Florence Saint-Roch : sur le site Terre à ciel. Poésie d’aujourd’hui, janvier 2021.

« Je me suis toujours émerveillée de ce qu’au Moyen Âge, on ait eu l’idée de distinguer les langues selon la manière de dire oui, oïl et oc signifiant tous deux, selon que l’on se trouvait au nord ou au sud, une réponse positive, un accord, une approbation. Aujourd’hui, je m’interroge : si en poésie, tous autant que nous sommes, nous mettons en œuvre un usage particulier de la langue, dans la fabrique du poème, quels chemins de pensées et de mots inventons-nous, chacun dans son idiome, pour dire oui ? À quoi disons-nous oui, d’abord – et de quoi répondons-nous ? »

 

 

SITES PAR GÉOPHONIE

Voyager en poésie par pays :


Nouvelle-Calédonie

Belgique

France

Québec

Maroc

Roumanie

Macédoine

Russie

Finlande

Argentine

Madagascar

Ile Maurice

Afrique-Cameroun

Les Antilles

Polynésie

 

SITES PAR THÈMES 

Voyager en poésie par thème :


D'une île à l'autre

Haïkus et Renga

Sites à écouter

Sites de création artistique

Bouillon culture

 

 

 

Vous désirez envoyer une référence, un site, une annonce ?

 

Accueil  ~ Comité Francopolis ~ Sites Partenaires La charteContacts

Créé le 1 mars 2002