http://www.francopolis.net/images/fstitle.jpg

Articles sur les poètes francophones contemporains
&
Poètes du monde entier

 

ACCUEIL

ARCHIVES FRANCO-SEMAILLES

 


Janvier-Février 2019

 

Deux recueils de Dana Shishmanian

dans la lecture d’Isabelle Poncet-Rimaud

 

 

Le fruit obscur, Editions du Cygne, 2017

 

« Mon corps de son remplace mon corps de chair »

La musique « te sculpte du dedans/ creuse un lit pour elle en toi/ s'y niche/ y gonfle jusqu'à déborder.../ fait éclater tes organes/ résonne tonnerre dans la cavité de ton cœur ».

Ainsi Dana Shishmanian nous fait-elle entrer d'emblée dans son univers qui prend le lecteur au dépourvu, le bouscule, le dérange, l'intrigue, « bat le tam tam » dans son sang, le déracine de ses terres personnelles.

Où est-on ? De quelle expérience mystique, spirituelle, temporelle s'agit-il ?

Délire provoqué par la drogue musicale, déferlement de rythmes qui font du corps sortir l'âme et voyager « haut très haut par-dessus » le « corps d'écoute » ?

Noces frénétiques et tragiques entre musique et corps le faisant réceptacle de ces sons qu'il absorbe tel « un tambour chamanique » jusqu'à lui faire « exploser la tête » et « glisser au-delà / de la porte du son ».

Lecture qui engendre la transe, le tournis tant les mots sont abondants, éclatants, éclatés, provocants même...

Expression d'une douleur originelle liée à une colère intime, les mots se font l'écho d'un commencement sans fin que le choix de l'absence de points et de virgules, donc d'encadrement du souffle, renforce encore.

« ce qui commence commence toujours/ce qui s'achève ne s'achève jamais » écrit Dana Shishmanian.

L'auteur tisse et détruit en même temps faisant feu de tous verbes, crus et savants, violents et doux, mêlant Dieu et sexe, foi et transgression de la foi jusqu'à ce qu'arrive enfin « l'unique instant où tout converge », où tout s'apaise et offre un court répit à la libération de soi, amande éclatée qui permet alors de révéler et goûter à ce « fruit obscur » inattendu, donné pour un temps bref mais plein.

Ainsi écriture et vie se rejoignent, l'une n'existant pas sans l'autre.

Mots jetés à une cadence folle, au gré d'un mouvement intérieur qui met la tête en bas, à moins qu'elle ne soit en l'air, tissent des « liens entre les plans de conscience et d'inconscience » entre « l'exprimé et l'inexprimable », établissent des rapports entre rythme, sons, sens, rêves, réalités qui débordent les repères habituels et laissent le lecteur étonné, étourdi, « bateau ivre » emporté sur l'océan intranquille de cette poésie aux résonances si particulières qu'elles relient le dehors au dedans et inversement.

© Isabelle Poncet-Rimaud, juin 2017

 

http://www.editions-harmattan.fr/catalogue/couv/f/9782343134772f.jpg

Néant rose, L’Harmattan (Accent tonique), 2017

 

J’ai lu votre recueil dont l’écriture singulière me secoue, m’atteint, me déroute – mais ne me laisse pas indifférente.

Une poésie ancrée dans le quotidien mais aussi dans le questionnement métaphysique et la foi prégnante, interrogative.

« Le regard qui nous regarde est ailleurs », oui mais où ? Est-ce celui de Dieu, celui de l’autre ou le nôtre tout simplement ?

 

Un regard en tout cas critique, acerbe parfois, rebelle et souvent catastrophé par l’homme et sa conduite imbécile. Une écriture foisonnante qui se laisse emporter, tissant et liant les mots les uns aux autres dans une grande jubilation. Il y a un côté charnel dans cette écriture. Une joie de laisser venir à vous « le pain quotidien » des mots.

 

© Isabelle Poncet-Rimaud, février 2019

 

 

Isabelle Poncet-Rimaud est poète et revuiste. Bien connue à Francopolis (elle était l’invitée du Salon de lecture de septembre 2017, et une note de lecture lui était dédiée en novembre 2015), elle a publié tout récemment son quinzième recueil de poèmes, entre les cils, aux éditions Jacques André (voir notre rubrique Annonces dans ce même numéro).

 

 

 

Francosemailles
Janvier-Février 2019 

 

 

Accueil  ~ Comité Poésie ~ Sites Partenaires  ~  La charte  ~  Contacts

Créé le 1 mars 2002

A visionner avec Internet Explorer