ANNONCES

 

Et aussi quelques liens et trouvailles sur la toile quelques ponts de signes

 ACCUEIL 

SALON DE LECTURE 

LECTURES - CHRONIQUES

CRÉAPHONIE 

UNE VIE, UN POÈTE

D’UNE LANGUE à L’AUTRE  

FRANCO-SEMAILLES 

VUE DE FRANCOPHONIE

LIENS &TROUVAILLES 

ANNONCES

COUP DE CŒUR

PIEDS DES MOTS

GUEULE DE MOTS

SUIVRE UN AUTEUR

APHORISMES & HUMEURS

CONTES & CHANSONS

ÉDITION SPÉCIALE 

LES AUTEURS PUBLIÉS

LES ANCIENS NUMÉROS

LES FRANCOPOLISTES

 

ANNONCES 2018

MARS – AVRIL 2018

 

Dominique Zinenberg, L’intimité de l’air. Quintils à la Japonaise

Éditions Encres vives (collection Encres Blanches, n° 723), 2018 (6,10 €)

« … il me semble que la poésie tend à allier de façon énigmatique la légèreté à la gravité. Elle fait un pas de côté par rapport au quotidien, un discret écart grâce auquel le monde d’ici a quelque chose d’un peu mystérieux qui se teinte d’une aura de légende ou de spiritualité. Le proche et le lointain coïncident soudain, si analogies et musicalité, par quelque secrète voie s’harmonisent en un tout qu’on nomme "poème" » (extrait de la postface de l’auteure).

 

Nicole Barrière

J’écris dans une gueule de pierres. Poésie, Améditions, décembre 2017 (124 p., 3,68 €)

Ce livre est une suite de chants pierreux, jeux de poète interrogeant l’art poétique face aux troubles qu’engendre l’état du monde : misères, solidarités, voix et silences. Conversations, néologismes, l’auteur rapporte son chant depuis la rugosité des pierres jusqu'au poème final de la forêt humaine. (extrait de la postface)

D’âme semblable. Vingt-quatre stations d’un voyage d’hiver, Améditions, février 2018 (64 p., 3,48 €).

Écrit d’un seul trait, par grand froid, ce livre de poésie rappelle la structure du cycle schubertien Winterreise, en citant à chaque étape les 2 premiers vers des textes appartenant au poète Wilhelm Müller, pour laisser s’échapper, entre les syncopes des 24 stations du voyage, des effluves « d’âme semblable » : âme individuelle et âme du monde, psychisme poétique et universel charriant continuellement nos joies, nos souffrances, nos espérances inassouvies. Une grande respiration de poésie génuine à l’état pur.

 

Mattia Scarpulla, Hallucinations désirées et origines en fuite, L’Harmattan, mars 2018 (120 p., 14 €)

Dans le rétroviseur des images étranges, il y a le regard de Scarpulla. Sans dévisager, il envisage. Soucieux du mirage du jour qui joue des tours, il préfère mêler au tableau la vérité de la nuit. Il confronte aux réalités présumées la stupeur de l'onirisme. La langue se goûte comme un baiser.

Ce deuxième recueil en français, après Journal des traces (L’Harmattan, 2011), confirme une voix forte et originale que nous avons accueillie à Francopolis (groupage d’inédits en juin 2012 ;sélection d’auteurs de décembre 2012 : présentation et textes ; ses ateliers d’écriture et dans au Québec : janvier-février 2018).

 

Sybelius Esteban, Du miel sur les doigts. Poèmes. L’Harmattan, mars 2018 (74 p., 10,5 €)

Les poèmes d'Esteban Sybelius sont la trace visible et offerte d'un cheminement intérieur remarquable. Ses paroles sont à la mesure des vertiges qui s'emparent de quiconque s'approche de l'intime le plus secret de cœur humain. (Préface de Gérard Rouzier)

 

Marie Volta, L’odyssée de la Baltique. Jacques Flamant Éditions (Collection ambre, 196 p., 18 €)

L'odyssée de mille cinq cents prisonniers de guerre errant en mai 1945 sur un radeau géant, au cœur des combats qui transformèrent en tombeau la mer Baltique. Camille Badie, le grand-père de l'auteur, fut l'un de ces déshérités que leurs gardes jetèrent sur les flots et rapidement abandonnèrent sans vivres ni eau potable. Le récit nous entraîne de la région de Perpignan aux rives du Danemark, en passant par la drôle de guerre dans le Nord de la France, Aix-la-Chapelle, la Poméranie et l'île de Rügen. Dans un style imagé où le littéraire le dispute à l'historique, l'écriture par fragments reconstitue ici le vivant kaléidoscope des événements et des émotions de cette petite histoire sertie dans la grande. (extraits de la postface).

Consultez le site de l’écrivaine et musicienne Marie Volta.

 

Ce que la Lune dit au jour.13 poètes québécoises.

Anthologie sous la direction de Lydia Padellec. Editions de la Lune Bleue, 2018.

DUOS. 118 jeunes poètes de langue française né(e)s depuis 1970.

Anthologie dirigée par Lydia Padellec, Editions de la Lune Bleue, 2018 (revue Bacchanales n° 59). Pour commander : s’adresser à l’éditrice (page du site).

 

JANVIER – FÉVRIER 2018

Par éditeurs

Éditions du Cygne (collection Le chant du Cygne)

 

Jean-Louis Micallef, Cosmos (92 p., 12 €)

« Je n’ai pas choisi mon face à face avec le ciel, il m’est tombé dessus comme un abîme de clairvoyance. » Avec cette phrase, l’auteur nous incite à nous tourner vers les étoiles pour toucher à l’infini et à l’intime en palpant l’impalpable. 

 

Didier Mény, La trace des silences (56 p., 10 €)

« Toute poésie est un duel entre la vie d’une parole et les mots d’une langue. (…) Des poèmes, on dit qu’on les rassemble en un recueil. Toi qui va lire ce qui se parle ici, n’oublie pas de venir t’y re-cueillir. On y attend ton souffle. » (Jean-Philippe Pierron)

 

Andreea-Maria Lemnaru, Nom de Sang (58 p., 10 €)

Depuis les steppes brûlantes de charbons, dans les confins d’un monde perdu, Nom de Sang dit la naissance d’une langue. Ce deuxième recueil est un long poème cosmogonique, une odyssée de l’être. (…) D’une incantation qui s’élève dans le champ des cigognes, Andreea-Maria Lemnaru invoque et conjure les stryges, lie et délie les ombres qui sortent au crépuscule, se taisent à l’aube – et dansent sur les tombes.

Éditions Tituli

      Jean-Louis Reynier, Chair & sang (82 p., 12 €)

Jean-Louis Reynier questionne le mystère poétique, introduisant de la durée dans le hors-temps au plus près de la réalité sensorielle du rapport sexuel, qui est d'ordre spirituel : tentative d'extraire la "chair" de la relation, pour l'écrire ; en correspondance avec le cosmos, le désir de l'Autre et son assouvissement sont crûment détaillés dans de puissants poèmes à la forme très aboutie. 

Paule Marie Duquesnoy, Le Fil subtil (74 p., 10 €)

Le monologue du poète inspiré par ce qui l'entoure en ces lieux habités : la maison aux mille pièces, le jardin aux mille plantes, environnement riche en objets chargés d'ans et de vivants, auxquels elle adresse ces mots dans une quête éperdue pour les rejoindre.

      Claude Luezior, Clames. Poèmes à dire (86 p., 12 €)

 Écouter l’auteur lire des poèmes de ce recueil : vidéo.

« Claude Luezior est à la fois marbre et sculpteur, il incendie ses vaisseaux avec élégance, parfois à contre-courant mais jamais à contre-cœur, il écrit sur le sable mouvant de la vie avec joie et douleur : dialogue avec l’ange, mais aussi dialogue avec ces riens tantôt sublimes, tantôt insalubres. Gênes de sang au calice de l’offrande. » (extrait de la chronique que lui dédie Nicole Hardouin dans Traversées, revue littéraire). 

 

Par auteurs

Eric Chassefière

S’achèvent murmurés, éditions Rafael de Surtis (76 p., 17 €)

« Eric Chassefière écrit au bord de l’abîme, là où le vertige s’impose au sens. Le texte, court, est un souffle, qui murmure dans l’air d’élévation, dans le questionnement d’un instant où la nature est partout, ce qui ne pèsera rien. » (extrait de la postface de Paul Sanda)

Échos du vent à ma fenêtre, éditions Alcyone (collection Surya, 68 p., 16 €)

« Ce nouveau recueil (…) est construit ‘en vitrail’ : une structure maîtresse sur laquelle viennent s’enchâsser un certain nombre de poèmes dans lesquels on retrouve sa thématique essentielle : méditation, descente en sol dans – et par – la nature. Tout bruit d’un silence habité qui nous mène à une forme de contemplation, d’espace intérieur où tout respire et se dilate pour notre plus grand bonheur : celui d’être. » (extrait de la postface de Sylvaine Arabo)

Agnès Adda, Atelier en apesanteur, L’Harmattan, (110 p., 13 €)

Dans ce dernier recueil, aéré en quinze sections, Agnès Adda note et découpe choses communes et explore apparitions éphémères et ténues, notamment celles des demi-sommeils et des rêves... Installer son "atelier en apesanteur" engendre bien des confrontations sauvages ou bienveillantes. Il en résulte d'étonnants effets de distance et d'éclairage, la curiosité du juste cadrage, du point de vue adéquat, singulier ou multiple.

Richard Taillefer, Ce petit trou d'air au fond de la poche, Éditions Prem'Edit (98 p., 12 €).

Terre de vent et de soleil, la Provence, my Provença, vit avec lou mistrau. Au départ, c’est toujours la même chose. Ce petit trou d’air au fond de la poche. La page blanche. Les fragments d’une vie en quinconce. On sniffe les flots dorés d’un chaos inéducable. On se raccroche à ce reste de café dans la tasse. Il y a la peur des mots qui font mal. Peur de ce labyrinthe qui nous engloutit jusqu’à la moelle. Il faut cogner, cogner toujours plus fort pour ingurgiter cette colère carnivore.

L’auteur au fil des pages nous ouvre ses « graffitis du cœur », ses « Poetry Reading On the road ».

France Burghelle Rey, Après la foudre, Bleu d'encre éditons (Claude Donnay, 12 €).

Présence à la Foire du Livre de Bruxelles sur le stand Espace livres & poésie.

Martine Morillon-Carreau, Dans la chambre de Juliette, roman, éditions Henry (collection La Vie, comme elle va, 264 p., 12 €)

Lire la présentation du livre sur le site de l’auteure. Elle sera en signature le lundi 19 mars 2018 au Salon du Livre de Paris, Porte de Versailles (stand E17 des éditions Henry) de 14h30 à 17h30.

 

Événements

Dans le cadre du Printemps des poètes :

- Exposition des livres d'artiste de Maria Desmée, réalisés en 2017-2018, à la Médiathèque de Creil, du 1er au 31 mars 2018,

- Exposition "Bernard Dumerchez, éditeur, une vie de livres et d'art" au Musée de l'Oise, du 24 mars au 21 octobre 2018 (à laquelle Maria Desmée participe aussi).

 

Voir les anciennes annonces :

ARCHIVES ANNONCES 2017

ARCHIVES ANNONCES 2016-2012

ARCHIVES ANNONCES 2011-2004

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-> Vous désirez envoyer une référence, un site, une annonce?

http://www.francopolis.net/images/francomail.jpgcontact@francopolis.net

 

 

Accueil  ~ Comité Poésie ~ Sites Partenaires  ~  La charteContacts

Créé le 1 mars 2002

A visionner avec Internet Explorer