Publications spéciales des membres…

et textes incidemment, sciemment ou comme prétexte pour commencer l’année…

ACCUEIL

Archives : Éditions spéciales…

JANVIER-FÉVRIER 2020

Quelques belles pensées pour cette dernière année de la première décade du XXIe siècle…

 

 

Vœu de simplicité pour 2020

Pour 2020, je nous souhaite la grâce de bienveillance, patience et miséricorde alliée à cette simplicité à laquelle invite l’avancée en âge. Celle du corps qui s’accepte dans ses limites, ses renoncements, ses faiblesses alors que le contexte géopolitique multiplie ses menaces. Celle de l’esprit moins vif, de la mémoire flottante, incertaine, intermittente. Du cœur toujours battant mais de plus en plus vulnérable, redoutant l’éloignement, l’indifférence et le froid. De l’âme vaillante, même vacillante au bord de l’inconnu, de l’inconnaissable : elle veille sur la flamme de l’espérance, de la joie, tel l’enfant qui court vers les bras largement ouverts.

Colette Nys-Mazure, 13 janvier 2020

 

Midi de la poésie, Musées Royaux des Beaux-Arts, Bruxelles, 10 mars 2020

 

 

***

 

Pour le Printemps des poètes 2020, Francopolis s’associe à cet appel :

 HAÏTI : Le monde en urgence de poésie !

« Le Courage étant le thème du Printemps des Poètes 2020, saluons celui d’Éliphen Jean qui, depuis le cœur du chaos étourdissant Haïti, lance un push contre la fatalité, fait que s’élève une autre voix, hisse l’Être au-dessus des mêlées. Aidons les Éditions des Îles dans leur premier grand projet : L’Anthologie de poésie insulaire, existentielle, insurrectionnelle ! et qu’en ce début d’année, le vent gonfle les voiles de cette océanique nouvelle née ! »

Marie Volta (France)

Autrice, compositrice et interprète

7 janvier 2020

 

Pour connaître ce projet et soutenir ses porteurs, dont le jeune poète haïtien Éliphen Jean, et le poète français Éric Costan (publié dans Francopolis), pour, aussi et surtout, participer à la cagnotte vouée à collecter la somme de 1800€ nécessaire à l’impression du livre, allez sans tarder sur le site : https://www.leetchi.com/c/indociles.

 

Aidez la jeune association IndocÎles à faire publier cette anthologie !

« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles »

Oscar Wilde

Photo @ Lia Bagutti

(Voir dans ce même numéro l’article mémorial Haïti dans Vue de francophonie)

 

***

 

 

Cette année est celle du rat en Asie (elle a commencé le 25 janvier). C’est un signe plutôt difficile… mais conjurons-le, à la faveur de l’art et de la poésie, avec un beau monotype et un petit poème en guise de « haïku » de Roselyne Fritel, poète et plasticienne, passeuse de poésie (voir son blog Le temps bleu).

 

Comète, monotype, 2017

Solitude

À tant contempler le ciel de ta fenêtre

s'ouvrira peut-être, une nuit d'hiver, 

le sentier pavé d'étoiles dont tu rêves.

 

3 février 2020

(sur un poème de François Cheng)

 

Quelques autres monotypes d’elle illustrent notre présent numéro : la page d’accueil, les rubriques Salon de lecture, D’une langue à l’autre – Eva-Maria Berg et Ana Blandiana, Gueule des mots, Une vie, un poète.

Et pour retrouver ses textes et ses monotypes dans Francopolis, voici les liens suivants:

http://www.francopolis.net/salon/Fritel-avril2012.html

http://www.francopolis.net/librairie/FritelRoselyne-textesjuin2015.html

http://www.francopolis.net/creaphonie/FritelRoselyne-fevrier2016.html

http://www.francopolis.net/langue2/OganeAtsuko-Juin2017.html

http://www.francopolis.net/salon2/ZinenbergDominique-JanvFev2018.html

http://www.francopolis.net/langue2/DraghiciMarian-SeptOct2018.html

 

 

 ***

 

Vœu pour la liberté d’expression

 

Nous sommes en 2020 et des écrivains, des poètes, des journalistes, des lanceurs d’alerte sont encore et toujours, en de nombreux pays de tous les « mondes » en présence – dits « tiers » ou non, « démocratiques » ou non, « libres » ou non – harcelés par des justices à la botte des dirigeants politiques comme des théocrates au pouvoir, voire emprisonnés, torturés, mutilés, assassinés. Et la France, hélas, n’est pas en reste.

L’écrivain, journaliste, poète et artiste Ludovic Bablon est victime de la répression sans précédent déclenchée à l’encontre des gilets jaunes. L’article paru dans lundimatin du 10 février fait largement état des persécutions subies par l’écrivain, dont un emprisonnement de 5 mois et des procès en cours, à cause justement de ses écrits mêmes, et en directe relation avec ses prises de paroles : « Ludovic Bablon fait face à un acharnement judiciaire qui se transforme en discrédit artistique quand les juges qui le condamnent pour "apologie de crime" dans deux poèmes affirment que ces deux textes sont “objectivement dénués de tout caractère littéraire”… » (en savoir plus sur sa page FB).

Alors, je fais le vœu que les gens de bonne volonté et de conscience de ce pays cessent de tomber dans le panneau « politiquement correct » consistant à confondre insulte à une religion, quelle qu’elle soit, accusations sans preuves, de quel délit que ce soit, et dénonciation publique sans instruction judiciaire, quelles qu’en soient les conséquences, avec la liberté d’expression ! Et qu’ils sachent reconnaître la vraie liberté de parole, celle qui, dérangeante, dit le vrai, parce qu’elle s’assume avec les risques de sa vie.

Et je lance auprès des écrivains, artistes et journalistes, un appel à soutien en faveur de Ludovic Bablon !

Dana Shishmanian

11 février 2020

 

Image reproduite de lundimatin

 

 

Spéciale Nouvelle Année  
Francopolis janvier-février 2020

 

 

Accueil  ~  Comité Poésie  ~  Sites Partenaires  ~  La charte Contacts

Créé le 1 mars 2002

A visionner avec Internet Explorer